Henriette d’Angleterre, biographie publiée en 2002

Henriette d'angleterreHenriette d’Angleterre, fille de Charles 1er d’Angleterre, mais surtout petite fille de Louis XIII. Réfugiée en France très jeune avec sa mère pour fuir l’Angleterre sanglante de Cromwell et ses têtes rondes. Arrivée si jeune dans cette Cour de France où les jeunes filles bénéficient de tous les égards et galanteries.

Rapidement elle sera « mariée » à Philippe d’Orléans, jeune frère de Louis XIV. Un cadet élevé en fille pour ne pas faire d’ombre à son frère monarque.

Un mariage qui ne fonctionnera pas. Querelles, obligation de faire bonne figure, elle trouvera une écoute compatissante auprès de son beau-frère, Louis le Grand, quatorzième du nom. Ils deviendront complices quand lui-même s’ennuiera auprès de sa femme, l’infante espagnole. Avant de consommer ses amantes: La Vallière, Montespan, Grignan, et les autres.

Henriette mourra jeune, très jeune: 23 ans. Probablement empoisonnée. Par un des mignons de son mari. Dans d’horribles souffrances après avoir bu une tasse de chicorée.

Elle aura eu le temps de régner, un peu, sur le cœur de son beau-frère. Racine lui dédiera Andromaque. Molière lui demandera d’être la marraine de son fils. Elle sera l’amie des artistes. Bossuet fera sa fameuse homélie lors de ses funérailles à Saint Denis : « Madame se meurt, Madame est morte ». Henriette d’Angleterre n’aura pas eu le temps d’écrire ses mémoires. J’ai eu l’audace de m’y essayer pour elle.

Vendu 26,50€ chez Publibook.com ou sur amazon.fr ou sur chapitre.com ou dans les librairies – Accessible également sur iPad et toutes les liseuses en format numérique à des prix plus intéressants

Ce livre est disponible à la vente au format papier et au format numérique (ePub) lisible sur iPad, tablettes tactiles et smartphones. Pour vous le procurer :
au format papier, sur le site Internet des éditions Publibook en cliquant ici, ou en librairies, sur commande ;
au format numérique, sur les différentes plates-formes de vente (Apple Store, FNAC.com…) ainsi que sur le site Internet d’Immatériel en cliquant ici.